Scroll Top
Frühchen im Tragetuch

Les prématurés peuvent-ils aussi être portés en écharpe de portage ?

Porter des enfants de petite taille et surtout des prématurés dans une écharpe de portage est encore peu pratiqué par de nombreux parents. Les incertitudes quant à savoir si l’on a déjà le droit de le faire, si l’on peut le faire et comment, jouent ici un rôle important.

Julia Pötsch, la fondatrice de cocoome, et moi-même, en tant que physiothérapeute pour enfants et conseillère en portage, estimons qu’il est important d’expliquer comment un bébé prématuré doit être porté dans une écharpe de portage. Nous souhaitons en outre rassurer les parents et les proches et leur donner le courage de porter en particulier ces petits bébés fragiles.

 

Table des matières :

 

A partir de quand parle-t-on de prématuré ?

On parle de nouveau-né lorsque le bébé est né au cours des quatre dernières semaines de la grossesse. La période couvre les semaines de grossesse 37 à 41.

Si un enfant vient au monde avant 37 semaines de grossesse (37+0), on parle de naissance prématurée. Les groupes particulièrement pertinents sont ici mentionnés :

– Prématurés nés à moins de 32 semaines de grossesse
– Nourrissons présentant une immaturité extrême en dessous de 28 semaines de gestation révolues
– Selon le poids Prématurés de moins de 1500g (very low birthweight)
– Bébés avec un poids de naissance extrêmement faible, inférieur à 1000g

Trop tôt au monde – trop éblouissant, trop bruyant et de toute façon et tout…

Si un bébé naît trop tôt, son processus de maturation dans le ventre de sa mère est interrompu. Il en résulte souvent des troubles de l’adaptation, des faiblesses musculaires, une immaturité pulmonaire, voire un système nerveux immature.

Après la naissance, de nombreux prématurés sont placés directement dans une couveuse, qui imite en quelque sorte un ventre maternel artificiel. Plus tard, lorsque tous les paramètres conviennent, il est transféré sur un lit chauffant.

La plupart du temps, ils sont également reliés à des appareils qui contrôlent la fréquence cardiaque, le pouls et la saturation en oxygène.

Le prématuré naît dans un environnement beaucoup trop lumineux, bruyant et irritant pour lui. Ceux-ci peuvent entraîner chez lui une sensibilité aux stimuli, ainsi qu’une augmentation de la capacité à déclencher des réflexes propres aux muscles et des réflexes étrangers. De même, la gravité et l’absence de limites sont également des nouveautés. Dans l’utérus, l’étroitesse croissante lui permettait de bien s’orienter où se trouvaient le haut, le bas et les limites latérales. Sans limite, un nouveau-né comme un prématuré ne peut pas s’orienter. Comme le sens du toucher est beaucoup mieux développé que celui de la vue au moment de la naissance, les bébés perçoivent au début leur environnement surtout par la peau. Dès qu’ils peuvent s’orienter dans l’espace grâce à une limite, la tension du corps (tonus) s’adapte en conséquence.

Dès qu’un prématuré est suffisamment stable, qu’il n’a plus besoin d’aide technique pour respirer, qu’il boit et prend du poids de manière adéquate, qu’il peut maintenir sa température, que les valeurs de laboratoire sont correctes et que rien ne s’y oppose du point de vue médical, il peut rentrer chez lui.

Bébé prématuré en écharpe de portage
Bébé prématuré en écharpe de portage

La physiothérapie aide à s’adapter au nouveau monde

L’adaptation de la tension du corps et la recherche d’une position stable, aussi bien sur le dos que sur le ventre ou sur le côté, constituent déjà un véritable défi pour les nouveau-nés.

Pour les prématurés, dont les systèmes corporels (respiration, motricité, sensorialité, système nerveux) ne sont pas encore matures, c’est un défi encore plus grand. En entrant trop tôt en contact avec la gravité, les prématurés peuvent développer des postures et des mouvements compensatoires en raison de leur immaturité musculaire. Cela peut entraîner des asymétries au niveau du tronc ou de la forme de la tête, ainsi que des tendances à l’hyperextension.

D’un point de vue physiothérapeutique, l’objectif principal est donc de faciliter au maximum la vie du prématuré afin qu’il s’habitue mieux à la vie avec la pesanteur et qu’il ait ainsi de meilleures chances de se développer de manière optimale sur le plan sensorimoteur (perception et mouvement) et psychoaffectif (niveau cognitif et émotionnel).

Il existe ici plusieurs possibilités :
Par le biais de positionnements, de limites, on permet à l’enfant de trouver un calme moteur et d’apprendre ainsi à connaître son corps. De même, les asymétries de posture et les déformations de la tête sont évitées grâce à différents positionnements, même en position latérale et ventrale.
Les techniques ostéopathiques et craniosacrales sont utilisées pour la relaxation.

Afin d’améliorer les fonctions respiratoires et d’activer la respiration propre, des techniques issues de la thérapie respiratoire sont utilisées.
Chez les grands prématurés, la stimulation sensorimotrice joue également un rôle important, c’est-à-dire qu’elle permet de mieux se percevoir soi-même et son environnement.
Pour pouvoir mieux se tenir dans l’espace de manière stable sur le dos, le côté ou le ventre, le prématuré a besoin d’un contrôle postural approprié. L’enfant s’y exerce sur différents supports, aussi bien sur des surfaces molles que sur des surfaces plus dures. Selon la fermeté du support, l’enfant doit stabiliser son tronc pour pouvoir se tenir sur le dos ou sur le ventre.

La physiothérapie permet également d’initier la tolérance au mouvement et au déplacement de l’équilibre.

Le contact avec la peau, comme le toucher, les pressions douces et les massages, aide le prématuré à sentir son propre corps et à s’orienter dans son environnement.

Les prématurés sont aussi des porteurs dès leur naissance

Porter un bébé prématuré dans une écharpe de portage lui offre protection, chaleur et sécurité. D’un point de vue anthropologique, les garçons humains font partie des porteurs. Il y a quelques indices pour cela. Si l’on observe de plus près l’anatomie d’un nouveau-né, on constate, en position dorsale mais aussi ventrale, une position fléchie des jambes avec un léger écartement. Cette posture s’appelle la position accroupie-écartée. Cette position accroupie-écartée est une position de départ appropriée pour s’accrocher au corps de la mère en tant que petit humain. L’angle d’écartement d’un nouveau-né est de 45° et est toujours associé à une flexion de la hanche de 100°. L’enfant présente également cette position des hanches lorsqu’il est couché sur le ventre. Chez les prématurés, l’amplitude des mouvements est similaire.

Lorsqu’ils sont soulevés et pris en charge, les nourrissons adoptent automatiquement (de manière réactive) la position accroupie-écartée dans l’attente de pouvoir s’accrocher immédiatement à leur mère ou à leur père.

Non seulement le bassin, les hanches et les jambes, mais aussi la colonne vertébrale sont adaptés, dans leur développement et leur fonction, au fait d’être portés. Contrairement à une colonne vertébrale adulte qui présente une forme en S, la colonne vertébrale du nourrisson est encore droite et le tronc semble globalement penché dans une position en C. Celle-ci se développe avec l’augmentation des activités motrices.

Lorsque le bébé commence à tenir activement sa tête, vers 8 semaines, la colonne cervicale s’étire. Au début du stade du phoque et du crawl, la colonne cervicale devient de plus en plus lordosée (étirée). La colonne vertébrale lombaire dans la partie inférieure est amenée à s’étirer davantage en se redressant pour se tenir debout et marcher. Les nourrissons nés prématurément peuvent également adopter cette attitude dès le début.

Le portage en écharpe pour les prématurés présente de nombreux avantages

Les bébés sont des porteurs dès leur naissance, et donc les prématurés encore plus. Porter un bébé prématuré dans une écharpe de portage présente donc de nombreux avantages. Le besoin de proximité et de contact cutané procure au bébé un sentiment de sécurité et de protection. Ainsi, il se calme et peut se détendre. Cette protection et ce sentiment de sécurité dont il a besoin pour trouver le calme sont donnés au prématuré dans l’écharpe de portage. Le confinement dans l’écharpe de portage permet au prématuré de s’orienter et de se sentir en sécurité. Souvent, cela permet de réguler les paramètres respiratoires et cardiaques dès que l’enfant sent le contact avec la peau.

L’ocytocine, l’hormone de l’attachement, est produite par le contact permanent entre la peau du bébé et celle de sa mère. Elle est également appelée “hormone de l’amour” et favorise le lien entre les parents et l’enfant. En même temps, il a un effet réducteur de stress et analgésique et assure ainsi le bien-être, la détente et un sommeil réparateur. L’ocytocine a également une influence positive sur le stockage des nutriments et la croissance cellulaire. Cela favorise le développement de la croissance et les processus de guérison.

La répartition de la traction et de la pression dans l’écharpe de portage a également une influence positive sur la tension du corps du bébé. Les expériences de mouvement et d’équilibre sont abordées par le biais du porteur. Les déformations de la tête qui peuvent se produire en position couchée sur le dos sont ainsi évitées. En même temps, la position accroupie dans le tissu favorise la maturité des hanches. Au niveau de la perception, le bébé commence à mieux se sentir lui-même et peut ainsi mieux développer sa capacité d’autorégulation.

Prématuré en écharpe de portage – l’état général joue un rôle important

Chez les prématurés, l’état général joue un rôle important dans le portage du bébé. Ce n’est que lorsque tous les signes vitaux sont suffisamment stables et que rien ne s’y oppose du point de vue médical que les bébés peuvent être portés avec ou sans moniteur.

Les prématurés pesant moins de 1800 g ne doivent pas être placés dans la position d’écartement du siège, car l’angle d’écartement dans l’écharpe de portage peut être trop important. Les bébés plus légers sont portés en écharpe de portage dans une position dite de Bouddha. Il faut toujours vérifier au préalable dans quelle mesure un écartement des hanches est déjà possible ou non.

Dans les services de néonatologie également, les nourrissons sont portés aussi bien en écharpe tissée qu’en écharpe élastique. Les parents sont conseillés et formés par des professionnels qualifiés.

Bébé prématuré en écharpe de portage – à quoi faut-il faire attention ?

Lorsqu’un prématuré est porté dans une écharpe de portage, du point de vue de la physiothérapie, l’écharpe de portage doit être suffisamment solide pour offrir au prématuré une stabilité et un soutien suffisants et pour qu’il ne s’enfonce pas dans l’écharpe. Grâce à une technique de nouage optimale, l’écharpe de portage remplace le corset musculaire manquant du bébé. En attachant l’enfant avec une écharpe élastique (de préférence une écharpe solide comme le cocoome sling), il est possible de l’installer dans sa position naturelle d’accroupissement, qu’il présente également en position ventrale. L’écharpe de portage s’adapte alors de manière ergonomique au tronc et aux hanches du bébé. Avec la troisième couche, qui offre une stabilité supplémentaire, on peut aussi, si le bébé en a besoin, donner encore une limite par la plante des pieds.

L’écharpe de portage élastique est un meilleur choix, en particulier pour les bébés qui ont tendance à s’étirer. Il s’adapte comme une seconde peau. De même, les nourrissons hyperexcitables ou les bébés hypersensibles (notamment au niveau de la nuque) peuvent supporter le portage en écharpe de manière plus détendue grâce à la répartition de la pression sur l’ensemble du corps.

Le conseil en portage est ici essentiel

Pour que le portage des prématurés fonctionne bien et en toute sécurité dès le début et que le prématuré se sente bien dans l’écharpe de portage, je recommande vivement de consulter une conseillère en portage certifiée ayant suivi une formation complémentaire “Portage des prématurés”.
Les écoles de portage telles que l’Académie des conseillers en portage, Die Trageschule® Autriche et Suisse, Trageschule Hamburg, Trageschule Wien, Trageschule Schweiz, Trageschule ClauWi ainsi que l’école de portage FTZ Babytragen fournissent des informations sur les conseillères en portage dans leur propre région.

Ligne de reliure

Prématuré en écharpe de portage
Prématuré en écharpe de portage

Auteur :

Anne Kohl
Physiothérapeute pour enfants et conseillère en portage en cabinet libéral dans le district de Deutschlandsberg

Cliquez ici pour lire un autre article intéressant sur le portage et le bébé :

https://www.cocoome.com/5-gute-gruende-sein-baby-zu-tragen/

Sources :
Eva Vogelgesang : Consultante en allaitement IBCLC, conseillère en portage, infirmière-cheffe du service de soins intensifs pédiatriques de Sarrebruck. Elle donne régulièrement des conférences et des ateliers sur le portage des bébés prématurés dans l’espace DACH->www.stillraum.com
Heike Gratzei : physiothérapeute pédiatrique indépendante et travaille dans l’unité de soins intensifs de néonatologie du LKH Hochsteiermark, site de Leoben
Michaela Schelldorf : directrice de l’Académie des conseillers en portage, Allemagne
Un grand merci aux trois spécialistes qui m’ont fait profiter de leurs connaissances.

Littérature :
Evelin Kirklionis : Un bébé veut être porté-Köselverlag
Sabine Hartz ; Ulrike Höwer, Birgit Kienzle-Müller : Bébés en équilibre-Urban&Fischer
Antje Hüter-Becker ; Mechthild Dölken : Physiothérapie en pédiatrie
Ute Hammerschmidt ; Janine Koch : Guide de la physiothérapie en pédiatrie[/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner]

Nos produits les plus populaires

[/vc_column][/vc_row]

Publications similaires

Dein Warenkorb
Close
Panier
  • Votre panier est vide.
Votre panier est actuellement vide.
Please add some products to your shopping cart before proceeding to checkout.
Browse our shop categories to discover new arrivals and special offers.